Espace revue de presse

Préservation des écosystèmes forestiers

Un rapport propose des solutions pour lutter contre l’acidification et un appauvrissement des sols forestiers.

(AGIR) - Les polluants atmosphériques azotés, lorsqu’ils se déposent en grandes quantités dans des écosystèmes comme celui de la forêt, entraînent une surfertilisation et une acidification des sols avec, comme résultat, leur appauvrissement. Ainsi, le sol des forêts suisses est trop acide sur 95% de sa surface. Afin de remédier à ce problème, le Conseil fédéral a adopté aujourd’hui le rapport «Options pour compenser l’acidification des sols forestiers et pour améliorer leur fertilité» en réponse au postulat du conseiller national Erich von Siebenthal qui demandait d’étudier et de présenter les modifications légales nécessaires pour ramener les cendres propres en forêt. Si le gouvernement estime que la réduction des émissions d’azote à la source est une priorité absolue pour préserver les écosystèmes, il précise cependant que des efforts supplémentaires sont aussi nécessaires pour réduire les conséquences négatives que les polluants azotés ont déjà produites. Dans un communiqué publié aujourd’hui, il propose notamment d’adopter des mesures sylvicoles qui consisteraient par exemple à choisir des essences adaptées au milieu, telles que le chêne, le sapin ou l’érable, et de cesser de récolter les arbres entiers, c’est-à-dire avec leurs branches et leurs rameaux, dans les emplacements vulnérables. Il propose aussi de travailler à l’assainissement des sols en choisissant par exemple la technique du chaulage fréquemment utilisée dans certains pays comme l’Allemagne mais qui n’a jamais encore été pratiquée en Suisse. Le rapport étudie également la question de l’épandage de cendres tel qu’il est exigé dans le postulat mais souligne à ce propos que les cendres sont considérées comme des déchets et doivent à ce titre être éliminées, conformément à la législation en vigueur.

2222articles
aller au panier