Espace revue de presse

Les propriétaires de forêts disent OUI à la nouvelle loi sur l’énergie

ForetSuisse

Le bois est une intéressante source d’énergie d’avenir.

© ForetSuisse

Communiqué de presse de ForêtSuisse

ForêtSuisse estime que la Stratégie énergétique 2050 est une chance pour notre économie énergétique et pour la matière première qu’est le bois de nos forêts. La Stratégie énergétique 2050 ouvre aussi des perspectives pour les entreprises de la filière du bois et leurs fournisseurs. ForêtSuisse apporte donc son soutien à la Stratégie énergétique 2050 sur laquelle on votera le 21 mai, par le biais de la nouvelle loi sur l’énergie. Voter OUI, c’est renforcer notre indépendance; voter OUI, c’est renforcer la création de valeur dans notre pays!

Les propriétaires de forêts peuvent apporter une importante contribution à la Stratégie énergétique 2050 en mettant du bois à disposition. Le bois peut aussi être utilisé dans la construction, pour optimiser l’efficacité énergétique du parc immobilier suisse. Le bois croît en Suisse, pratiquement sur place; il est léger et sa production consomme peu d’énergie. C’est aussi un excellent support pour stocker du CO2. Toutes ces propriétés en font LE matériau de construction écologique d’avenir. S’il est utilisé en suivant le principe de la cascade, il remplace a chacun de ses nouveaux emplois des matériaux dont l’élaboration est bien plus gourmande en énergie. La Stratégie énergétique 2050 classe le bois parmi les énergies renouvelables à encourager, qui ont une influence directe sur la production indigène d’électricité et la consommation d’énergies fossiles comme le gaz et le pétrole, contribuant ainsi à réduire notre dépendance à l’égard d’énergies importées.

Au commencement, il y a la forêt…

Il faut toutefois que le marché soit prêt à verser un prix correct pour le bois, matière première indigène renouvelable et récoltée conformément aux règles de durabilité. Certaines dispositions de la Stratégie énergétique 2050 sont susceptibles de favoriser la demande en bois du pays. Du point de vue environnemental, une augmentation des volumes récoltés se justifierait car on ne récolte actuellement que la moitié de l’accroissement annuel de nos forêts. On pourrait récolter chaque année environ 3 millions de m3 de bois supplémentaires sans remettre en cause les règles de durabilité. Les propriétaires de forêts pourraient ainsi apporter leur contribution à la Stratégie énergétique 2050, pour autant que des mesures soient prises dans ce sens et que, moyennant une politique d’encouragement active, la vente de bois sont correctement rémunérée. Révisées en 2016, la Loi fédérale sur les forêts et la Politique de la ressource bois de la Confédération contiennent les dispositions nécessaires, qui vont aussi dans le sens de la politique suisse en faveur du climat.

Une augmentation de la récolte de bois contribuerait en outre à consolider l’ensemble des fonctions que la forêt remplit sur le long terme. Ainsi, soutenir la Stratégie énergétique 2050 va dans le sens non seulement des propriétaires de forêts mais de la collectivité tout entière.

Tous ensemble pour le OUI, pour un avenir durable, pour une indépendance renforcée, pour un nouvel élan économique et technologique

De nombreuses organisations partenaires des propriétaires de forêts suisses militent en faveur d’un OUI à la loi sur l’énergie, le 21 mai 2017. OUI disent les organisations et associations suisses de la branche de la forêt et du bois. Les institutions économiques, l’Union suisse des paysans, l’Association des communes suisses soutiennent aussi le OUI, tout comme nombre d’autres associations nationales et la plupart des partis.
La mise en oeuvre de la Stratégie énergétique 2050 favorise de nombreux investissements générateurs de plus-values pour l’économie intérieure. Aujourd’hui, nous importons 80% de l’énergie dont nous avons besoin, principalement des produits pétroliers et du gaz naturel, mais aussi de l’uranium et de l’électricité issue de centrales à charbon. Au lieu de dépenser 13 milliards de francs à l’étranger pour ces achats, une part grandissante de cet argent restera dans le circuit économique suisse. Nos forêts et notre agriculture ont beaucoup à gagner de la production et de l’utilisation d’énergies renouvelables qui limitent les émissions de CO2 et leurs effets pernicieux sur l’évolution climatique, avec ses conséquences directes et indirectes que sont, entre autres, la multiplication des épisodes de sécheresse, des incendies de forêt, le recul du permafrost, l’augmentation de la faim et des migrations dans le monde.

De nombreuses entreprises suisses sont à la pointe de la technologie mondiale dans le domaine des installations et des processus de production d’énergies renouvelables ou des technologies dans le secteur du bâtiment. Un OUI à la loi sur l’énergie leur donnerait un élan considérable avec, à la clé, la création de places de travail et de ressources fiscales.

Communiqué à télécharger sur : http://www.foretsuisse.ch/la-foret-suisse/association/medias/communiques-de-presse/2017.html

Renseignements :
ForêtSuisse : Markus Brunner, directeur, téléphone 032 625 88 00, mobile 079 291 20 39, Urs Wehrli, responsable communication, téléphone 032 625 88 00, mobile 079 798 24 31
Rosenweg 14
4501 Solothurn
T +41 32 625 88 75  |  F +41 32 625 88 99
www.waldschweiz.ch

2222articles
aller au panier