Espace revue de presse

Parce que notre nourriture n’est pas une évidence

© USP

Le Conseil fédéral, le Parlement et tous les partis approuvent de compléter la Constitution par l’ajout d’un nouvel article sur la sécurité alimentaire et recommandent à la population de voter OUI le 24 septembre prochain.

Le Conseil fédéral, le Parlement et tous les partis ont reconnu que la Constitution actuelle ne suffit pas à relever le défi de la sécurité alimentaire à plus long terme, ni à maintenir la production indigène et la transformation alimentaire en Suisse. Le complément sous forme du contre-projet à l’initiative pour la sécurité alimentaire sera soumis au vote le 24 septembre prochain. À ce sujet, le contre-projet représente un concept global : ce dernier permet d’inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution en l’intégrant du champ à l’assiette. Il inclut la protection des terres cultivables, une production alimentaire adaptée aux conditions locales et efficiente dans l’utilisation des ressources naturelles, ainsi qu’un secteur agricole et alimentaire axé sur le marché. En intégrant l’ensemble de la filière alimentaire – non seulement l’agriculture, mais aussi la transformation, le commerce et même les consommateurs, tous auront l’obligation de contribuer à la sécurité alimentaire de notre pays. Par-tant, la discussion attendue de longue date sur la valeur des denrées alimentaires s’inscrit au coeur des préoccupations de la population.

Le vote sur l’article constitutionnel relatif à la sécurité alimentaire permet aux consommatrices et aux consommateurs suisses de prendre conscience de leurs responsabilités au plan national et de s’exprimer sur la manière dont leur nourriture doit être produite. Le nouvel article 104a complète l’article 104 Cst. sur l’agriculture. Les relations commerciales transfrontalières y figurant ont pour objectif d’assurer les importations de denrées alimentaires qui ne peuvent pas être produites en Suisse ou en quantité suffisante. Les importations doivent rem-plir des critères « durables » et encourager par là un commerce équitable plutôt que le libre-échange.

En outre, le nouvel article 104a vient compléter l’article 75 Cst. sur l’aménagement du territoire et vise à renforcer la protection des terres cultivables. L’objectif : assurer la disponibilité suffisante de denrées alimentaires et, partant, relever un des grands défis mondiaux qui se posera à l’avenir à l’échelle nationale. Le Conseil fédéral, le Parlement et tous les partis recommandent à la population de voter OUI le 24 septembre prochain et d’inscrire ainsi la sécurité alimentaire dans la Constitution.

Renseignements :
Markus Ritter, conseiller national PDC, président de l’USP et du comité, tél. 079 300 56 93
Jacques Bourgeois, conseiller national PLR, vice-président du comité et directeur de l’USP, tél. 079 219 32 33
Werner Salzmann, conseiller national UDC, président de l’Association suisse pour l’équipement technique de l’agriculture, tél. 079 317 91 24
Adèle Thorens, conseillère nationale Verts suisses, tél. O79 478 90 05
Christine Bühler, PBD, présidente de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, tél. 078 818 36 11
Urs Schneider, directeur adj. de l’USP et responsable de la campagne, tél. 079 438 97 17
www.sbv-usp.ch

2222articles
aller au panier