Espace revue de presse

Le jury nomme quatre projets novateurs pour l’agroPrix 2017

agroPrix

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans (USP)

En lice pour la distinction unique décernée aux innovations de l’agriculture suisse, le jury a retenu quatre projets qui seront présentés lors de la cérémonie de remise des prix le 2 novembre 2017 au Kursaal Bern. Ce sont des nominés des cantons d’Argovie, d’Appenzell Rhodes-Intérieures, Berne et du Jura qui ont été retenus. Qui succèdera à Ueli Ramseier (projet «Production de soie en Suisse: un métier traditionnel reprend vie») et remportera l’agroPrix 2017? Au total, 50 projets couvrant divers domaines et venant de toute la Suisse ont été déposés dans le cadre du concours d’innovation

Sous le patronage de l’Union suisse des paysans, emmental assurance encourage et récompense les projets agricoles innovants en Suisse en décernant l’agroPrix pour la 25e fois. L’agroPrix est ouvert aux paysannes, paysans ou groupes qui, grâce à des projets novateurs, améliorent durablement la situation économique des exploitations agricoles suisses.

Les projets nommés pour l’agroPrix 2017 sont les suivants:

La crèche à la ferme, devenue pilier central de l’exploitation
Sandra Koch est paysanne et éducatrice de la petite enfance. La crèche qu’elle a crée au sein même de la ferme familiale rencontre un franc succès (www.kinderkrippe-uezwil.ch).
La petite entreprise de Sandra Koch ne connaît pas la crise! On se presse même au portillon de la ferme familiale d’Uezwil (AG) pour intégrer cette crèche unique en son genre: entre la cour à fu-mier et l’ancienne porcherie transformée en lumineuse salle de jeux, une douzaine d’enfants s’ébattent, encadrés par des professionnelles de la petite enfance. C’est en 2005, après que Sandra et son mari Peter ont pris la décision de remplacer la production laitière sur la ferme par des génisses d’élevage et des veaux à l’engrais, que l’idée de créer un projet d’accueil pour les enfants émerge. Dans cette région du Freiamt argovien, les crèches se font rares et la demande est en constante augmentation. Sandra trouve très rapidement sa clientèle: des familles des villages environnants, ravis de voir leurs enfants évoluer dans un cadre agricole – mais néanmoins parfaitement sécurisé – et conçu pour la garde d’enfants. Les enfants, âgés de 3 mois à 5 ans, participent dès qu’ils le peuvent au nourrissage des poules, au ramassage des œufsou aux soins à apporter aux poneys. Le jardin potager devient un outil pédagogique essentiel, où les petits acquièrent un lien direct avec l’origine de leur alimentation. La structure embauche aujourd’hui deux éducatrices et une apprentie.

Le «Bschorle», la bonne idée des Appenzellois
Avec 30 autres producteurs, Fredi Klee a conclu un partenariat avec une grande brasserie pour valoriser 80 à 100 tonnes de fruits par année (www.appenzellerobst.ch).
Le paysage appenzellois ne serait pas ce qu’il est sans ces arbres hautes-tiges qui parsèment collines et pâturages. Mais force est de constater que ces dernières années, faute de marché et de prix rémunérateurs, ce patrimoine est de plus en plus laissé à l’abandon. Un crève-cœur pour Fredi Klee, agriculteur à Oberegg (AI), dont l’exploitation d’une vingtaine d’hectares et de 25 vaches-mères compte une huitantaine d’arbres hautes-tiges. Particulièrement attaché à ce paysage et convaincu de son utilité, Fredi Klee se tourne en 2015 vers le pressoir Kobelt et la brasserie Locher, qui produit notamment la fameuse Appenzeller Bier, pour transformer et mettre sur le marché ces fruits. La firme appenzelloise, spécialisée dans les bières aromatisées, invente en quelques mois une nouvelle recette, le «Bschorle», une boisson gazeuse sans alcool, à base de malt et de jus de fruits récoltés en Appenzell, qu’elle intègre à sa gamme et commerce aux quatre coins du pays. Près de 100 tonnes de pommes et de poires peuvent ainsi être prise en charge chaque année, à des prix nettement plus rémunérateurs qu’auparavant. Pour Fredi Klee, le but est atteint: chacun des producteurs membres de l’association a d’ores et déjà replanté des arbres hautes-tiges!

La spiruline, une algue «made in» Suisse
Dans ses serres à tabac, la famille Etique produit de la spiruline, une microalgue riche en protéines et aux vertus thérapeutiques reconnues (www.swiss-spiruline.ch).
A Montignez (JU), les membres de la famille Etique ont plus d’un tour dans leurs serres. Depuis le printemps 2016, ils consacrent l’une d’elle à la culture d’une microalgue ancestrale: la spiruline. Un bassin de 5 m3, jusqu’à présent utilisé pour l’hydroculture de plants de tabac, s’est vu isolé et équipé d’un système de chauffage au sol – la spiruline croît en effet dans une eau à plus de 25 °C – et ensemencé. Plusieurs membres de la famille Etique se sont entre-temps formés auprès de la Fédération des spiruliniers de France, afin d’acquérir les techniques de nourrissage et d’hygiène nécessaires à la réussite. Grâce à leur ténacité, les Jurassiens ont d’ores et déjà réussi à récolter 50 kg de spiruline en moins de six mois. Pressée et séchée dans leur laboratoire, la microalgue est ensuite conditionnée sous forme de bâtonnets, mise en paquet et commercialisée à la ferme, sur internet, ainsi que dans des drogueries de la région. Pour les agriculteurs ajoulots, le projet n’est pas encore tout à fait abouti: leur prochain défi sera en effet la construction d’une centrale biogaz, alimentée par les lisiers et fumiers de la ferme. La chaleur produite par le méthaniseur permettra d’augmenter la température du bassin de quelques précieux degrés pour que croisse encore mieux la précieuse spiruline!

Des crevettes au goût durable en Emmental
A Berthoud (BE), la famille Kunz a troqué son élevage de porcs pour des milliers de crevettes en-graissées et vendues dans la Suisse entière (www.aemmeshrimp.ch).
Engraisser des porcs aux portes d’une ville relève aujourd’hui d’une véritable gageure. C’est bien ce qui a poussé Irene et Fritz Kunz et leurs deux garçons, Jürg et Christian, à chercher une alternative pour valoriser au mieux les bâtiments de la ferme. Après des années d’essais, de visites et de réflexions, les Kunz osent en 2015 un pari fou: produire des crevettes d’eau salée, un marché détenu actuellement à 60% par la Chine. Le système de production imaginé par la famille Kunz est particulièrement ingénieux car il fonctionne en circuit fermé: nul besoin ainsi de rajouter de l’eau, qui est par ailleurs chauffée à plus de 25 °C grâce à des panneaux thermiques installés sur le toit. Les antibiotiques et hormones de croissance sont tout simplement proscrits, l’équilibre des bassins dépendant de bactéries contrôlées quotidiennement. Les Kunz proposent des visites régulières de leur installation unique en Suisse, ainsi que des dégustations. Ils commercialisent la totalité de leur production – 700 kg par année actuellement – en vente directe, à des privés ainsi qu’à des restaurateurs. Une des prochaines étapes est l’agrandissement de l’activité dans l’ancienne grange à foin, en vue d’une production annuelle de 2,5 tonnes.

Conférences de presse régionales
Les équipes de projet nominées se présenteront aux médias avant la remise des prix, lors de conférences de presse régionales qui auront lieu aux dates suivantes:

26 septembre 2017, 10h
Des crevettes au goût durable en Emmental

Famille Kunz
EyHof Ey 6
3400 Burgdorf
Fritz Kunz, tél. 034 422 19 27, mobile 076 532 69 85, fritz-irene.kunz@bluewin.ch

28 septembre 2017, 10h
La spiruline, une algue «made in» Suisse

Mathieu & Raphael Etique
Route du Canada 6 2924 Montignez
Mathieu Etique, mobile 079 613 69 90, lespetitspre@bluewin.ch

4 octobre 2017, 14h
Le «Bschorle», la bonne idée des Appenzellois

Famille Lang
Eschenmoosstrasse 63
9413 Oberegg
Fredi Klee, tél. 071 891 24 63, mobile 079 523 32 91, fredi_klee@gmx.ch

11 octobre 2017, 14h30
La crèche à la ferme, devenue pilier central de l’exploitation

Peter Koch &
Sandra Schmid Koch
Sarmenstorferstr. 8
5619 Metzwil
Sandra Schmid Koch, tél. 056 622 99 85, mobile 077 400 39 20, info@kinderkrippe-uezwil.ch

Remise de l’agroPrix 2017 à Kursaal Bern
Les médias sont cordialement invités à couvrir cette manifestation et à évoquer les projets d’innovation de l’agriculture suisse.

Date: 2 novembre 2017
Heure: de 15h00 à 17h00 env.
Lieu: Kursaal Bern, Arena
Animation: Ueli Schmezer, musique: emmental gamblers connection
Message de bienvenue: Peter Spuhler, propriétaire et CEO du Stadler Rail Group, et Markus Ritter, conseiller national, président de l’Union Suisse des Paysans
La somme totale des gains s’élève à 50 000 francs. Les quatre équipes dont le projet a été retenu reçoivent chacune une prime de nomination de 5000 francs. Les prix suivants seront remis lors de la cérémonie du 2 novembre 2017:

– agroPrix 2017 d’emmental assurance: 20 000 francs
– Prix des lecteurs des partenaires médiatiques «Schweizer Bauer» et «Terre & Nature»: 3000 francs
– Prix de la salle attribué par le public présent lors de la remise des prix: 2000 francs
– Prix spécial de l’Association suisse de la machine agricole: 5000 francs

Outre les nommés, les personnes suivantes notamment seront interrogées:

– Roland Stähli (Tél. 031 371 34 71) Président du jury agroPrix, responsable d’apprentissage à l’HAFL – BFH
– Christian Rychen (Tél. 031 790 31 55) Président de la commission agroPrix, directeur d’emmental assurance

Images des projets nominés: https://www.agropreis.ch/de/medien/bildmaterial.

Renseignements
www.agroprix.ch
Nathalie König, responsable de projet
Tél. 031 790 31 59, nathalie.koenig@emmental-versicherung.ch

2222articles
aller au panier