Espace revue de presse

200 tonnes de lait par producteur en 2011!

Fribourg_Alpes

Assemblée de la Fédération des sociétés fribourgeoises de laiterie

En dix ans, le nombre de producteurs de la Fédération des sociétés fribourgeoises de laiterie (FSFL) a baissé de 30%. Mais, en parallèle, les livraisons annuelles moyennes  ont passé de 115'000 à 198'000 kilos, soit une augmentation de plus de 70%! Cette évolution impressionnante a été présentée la semaine dernière par le directeur Clément Moret, lors de l’assemblée des délégués qui a eu lieu à Neyruz (FR). De son côté, le président René Vonlanthen, par ailleurs réélu,  s’est réjoui que les stocks  de beurre aient enfin atteint un  niveau normal, soit un peu moins de 3'000 tonnes, grâce aux efforts conjugués des producteurs de lait et  de Cremo.

Dans son rapport d’activités très complet, le directeur Clément Moret a informé dans le détail les délégués des affaires fédératives. Ainsi, la FSFL compte 159 sociétés de laiterie (40 en ensilage et 109 en non-ensilage), 68 fromageries (livraisons moyennes de 2,3 millions de kg de lait par fromagerie), 1378 producteurs (livraisons moyennes par producteur: 198260 kg), ainsi que 38 fabricants d’alpage.

Le volume total de lait des organisations gérées par la FSFL (fromageries, APLC – Cremo, APLM – Milco, APLN – Nestlé,  APLE – ELSA) se monte à 361 millions de kilos.

Et Clément Moret de montrer une statistique qui en dit long  sur l’évolution des structures laitières: durant les 10 dernières années, le nombre de producteurs de la fédération a passé de 1910 à 1378 (- 30,4 %), alors que, dans le même temps, les livraisons moyennes par producteur ont progressé de 115’000 kg à plus de 198’000 kg (+ 72,3 %).

FPSL et IP Lait

Pour le président René Vonlanthen, également membre du comité de l’IP Lait et du comité central de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL), depuis que cette dernière a quitté l’IP Lait,  la situation est très mauvaise entre les deux organisations et il  exhorte la FPSL à réintégrer l’IP Lait.

Mais la FPSL est d’un autre avis, comme l’a précisé son secrétaire général Daniel Koller: «Depuis sa décision de quitter l’IP Lait en septembre 2011, la FPSL a fait des propositions concrètes sur la base desquelles elle pouvait envisager de réintégrer l’IP Lait. L’organisation faîtière des producteurs suisses de lait ne demande rien de plus que d’appliquer les décisions prises en matière de fixation du prix indicatif et de segmentation du marché.  Et pour y parvenir, elle est d’avis que la position des producteurs doit être renforcée. Or, à ce jour, l’IP Lait n’entend pas entrer en matière sur l’élément central des revendications qui est une modification des statuts devant permettre de renforcer le pouvoir de négociation de la famille des producteurs. Pour la FPSL, les conditions d’un retour ne sont donc pas remplies. »

MB/AGIR

www.fsfl.ch

2222articles
aller au panier