Espace revue de presse

AGIR mise plus que jamais sur les contenus multimédia

© AGIR - François Erard, président d'AGIR et Fabienne Bruttin directrice d'AGIR

Communiqué de presse de l’Agence d’information agricole romande (AGIR)

Sous l’impulsion du comité et de sa nouvelle direction, l’Agence d’information agricole romande (AGIR) met plus que jamais l’accent sur le digital. Le lancement cet été du nouveau site internet accompagnera une stratégie de plus en plus multimédia, avec la création de contenus tels que vidéos, brochures cantonales interactives et rubriques mettant en lumière les activités des producteurs et leurs produits de saison.

Fidèle à ses différentes missions, plateforme d’information spécialisée en communication agricole, l’Agence AGIR poursuit de manière plus immédiate son travail au service des médias, des écoles, du grand public ainsi que des professionnels et des organisations agricoles. Sa directrice depuis six mois, Fabienne Bruttin, souhaite miser davantage sur les multiples possibilités offertes par le digital, tout en gardant l’humain au cœur des actions. Elle a présenté la stratégie de l’Agence lors de l’assemblée générale le vendredi 13 avril à Martigny.

Refonte du site internet
Avec le lancement du nouveau site internet agirinfo.com entièrement renouvelé, au début de l’été, AGIR se dotera d’un outil plus performant pour mettre en valeur les nombreuses activités des multiples acteurs du monde agricole romands, les produits de saison et les actualités de la branche. Des portraits de producteurs et productrices, des comptes rendus de manifestations, des interviews, des brochures interactives ou encore des focus mensuels sur des nouvelles tendances viseront à informer de manière plus efficace le grand public et les médias. L’interface de la nouvelle plateforme sera dynamique, conviviale et adaptée à une visualisation sur tout type de supports (smartphones et tablettes). Une newsletter verra également le jour, tandis que la présence sur les réseaux sociaux sera renforcée pour augmenter la réactivité à l’actualité et ouvrir le dialogue avec un public qui s’informe de plus en plus via les médias sociaux, notamment la génération des «millennials».

Suite au départ d’un collaborateur journaliste fin 2017, ce poste a été scindé en deux avec l’engagement de deux jeunes journalistes avec une spécialisation web, entre autres. Cette stratégie orientée vers le digital s’inscrit dans un mouvement plus large de rapprochement avec l’équivalent d’AGIR en Suisse alémanique, le Landwirtschaft Informationsdienst LID (www.lid.ch), avec lequel l’Agence renforcera les synergies tout en continuant de se faire l’écho des spécificités romandes.

Présence sur les foires
A l’heure du numérique, les supports de communication traditionnels très appréciés demeureront disponibles en version papier et électronique, notamment le matériel pédagogique et les posters. De plus, la présence sur les foires nationales et régionales sera intensifiée en y intégrant plus activement les membres et prestataires. L’objectif est de créer des liens et d’offrir des expériences sensorielles aux visiteurs au travers de dégustations de produits du terroir, de présentations ou encore de concours sur les réseaux sociaux avec à la clé un séjour chez un prestataire d’Agritourisme Suisse par exemple.

Concernant les moyens d’enseignement, AGIR a poursuivi en 2017 sa participation à différents groupes de travail tel que le Forum national L’école à la ferme, AMS Groupe de travail «Ecoles», éducation 21 ou Concours Environnement et Jeunesse. L’Agence a aussi participé activement à la refonte du cahier thématique « Le chemin du lait », édité sous l’égide du Forum. De plus, AGIR a été mandatée pour alimenter et compléter les contenus sur la plateforme agriscuola.ch pour les brochures, les posters ou encore les classeurs thématiques.

 

EN BREF

Changement au comité
Dana Raemy, au comité depuis 2010, laisse sa place à Rolin Wavre pour représenter la Fédération romande des consommateurs (section Genève).

Nouveau membre
L’Association pour la promotion de l’agriculture du Grand Entremont (APAGE) adhère à AGIR. Constituée en 2015, elle a comme objectif principal de porter le Projet de Développement Régional (PDR) de l’agriculture dans le Grand Entremont. Il prévoit la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures liées à l’agriculture et à l’agritourisme ainsi que la mise en place d’une identité visuelle et d’outils de promotion pour renforcer la commercialisation des produits agricoles des communes de Bagnes, Bovernier, Bourg Saint-Pierre, Liddes, Orsières, Sembrancher et Vollèges.

Prochains rendez-vous
L’Agence AGIR sera présente à la Foire agricole suisse bio Agri-Bio du 11 au 13 mai à Moudon, à Passion Nature du 24 au 27 mai à Martigny et à la Fête de la fraise le 21 mai à Riddes pour ne citer que les rendez-vous de mai.

 

Trois questions à Fabienne Bruttin, directrice d’AGIR

Fabienne Bruttin détaille les objectifs de la nouvelle stratégie de l’Agence ainsi que son premier bilan, six mois après en avoir repris la direction.

 AGIR – La nouvelle stratégie est particulièrement orientée sur les supports digitaux et contenus multimédia. Quels seront les apports pour les membres, partenaires et publics cibles d’AGIR ?

Fabienne Bruttin – Ils pourront bénéficier d’une plus grande visibilité sur les réseaux sociaux et notre site internet. A travers la vidéo, devenue essentielle pour rendre une stratégie de contenu digital dynamique, nous leur offrons indéniablement un levier supplémentaire de communication. Quelques secondes suffisent pour qu’une vidéo génère de l’engagement et contribue à une information visible, pertinente, ciblée et virale. Distiller au quotidien une image positive de l’agriculture auprès des médias et de nos différents publics cibles, c’est aussi créer des liens forts et durables entre producteurs et consommateurs, par conséquent entre les consommateurs et nos membres, permettant une relation suivie et privilégiée entre les divers publics.

 La défense professionnelle déplore régulièrement que l’agriculture fasse l’objet d’attaques qu’elle estime excessives ou infondées. Dans ce contexte polémique, comment définiriez-vous le rôle que doit jouer l’Agence?

Nous nous devons de nous orienter vers une communication proactive. Chaque canton et association professionnelle communique de son côté sur des pratiques agricoles par l’intermédiaire de différents médias (émissions, articles, courriers des lecteurs, etc.) mais souvent en mode réactif ce qui n’est pas forcément la meilleure façon pour diffuser des messages porteurs. Notre rôle est d’informer sur les diverses thématiques agricoles qui ne cessent d’évoluer, ce sans connotation politique, sur les pratiques d’UNE AGRICULTURE, sans tomber dans le piège d’une opposition entre l’agriculture biologique et le reste de l’agriculture. Nous devons collaborer non seulement à l’échelle cantonale ou romande mais à l’échelle nationale pour une information agricole UNIE et cohérente. D’où également l’importance d’intensifier notre collaboration avec l’équivalent d’AGIR en Suisse alémanique, le Landwirtschaft Informationsdienst (LID). Les synergies sont renforcées tout en continuant – pour l’Agence AGIR – de se faire l’écho des spécificités agricoles romandes.

 Après six mois à la tête de l’Agence, votre premier bilan ?

J’ai la chance d’être soutenue par des collaboratrices et collaborateurs avec des compétences complémentaires et multiples. Dès le premier jour, j’ai été surprise par la très large palette de prestations offertes par l’Agence. En plus de nos trois missions de base qui sont d’offrir à nos membres un service de presse, de relations publiques et de promotion, AGIR évolue dans un monde parfois complexe et surtout diversifié. Le secteur de l’agriculture est très vaste car il touche autant à l’alimentation, au respect de l’environnement, au bien-être des animaux, à l’économie, à la politique, etc. Nous effectuons également un énorme travail de sensibilisation auprès de jeunes publics en étant actifs dans des groupes de travail tels que le Forum national L’école à la ferme ou encore le Concours Environnement et Jeunesse. Moi-même petite-fille d’agriculteurs, je suis extrêmement heureuse de pouvoir apporter ma goutte d’eau pour contribuer à une meilleure compréhension de ce monde ô combien passionnant, mais hélas trop souvent malmené et critiqué.

 

 Pour davantage de renseignements :

Mme Fabienne Bruttin, directrice d’AGIR
Tel. 079 703 76 12
direction@agirinfo.com
www.agirinfo.com

Evénements des organisations agricoles

2222articles
aller au panier