Espace revue de presse

Une année mouvementée pour la production fromagère suisse

SCM

© SCM

Communiqué de presse de Switzerland Cheese Marketing (SCM)

San Antonino, au Tessin, accueille ce vendredi 8 juin la 14e assemblée générale de Switzerland Cheese Marketing SA (SCM). L’occasion de se pencher sur le rapport annuel 2011 qui présente les points forts de 2011. Une année mouvementée, certes difficile mais finalement positive grâce à la valeur reconnue de nos spécialités fromagères, tant en Suisse qu’à l’étranger. «Avec le fromage suisse, la qualité et le caractère des produits ne sont pas que de vagues promesses mais des réalités. La fierté professionnelle des fromagers suisses est garante de la fabrication d’un produit naturel et d’une traçabilité garantie», déclare le président Guy Emmenegger dans son éditorial.

Selon le rapport annuel 2011 de Switzerland Cheese Marketing SA, dont l’assemblée générale a lieu le 8 juin à San Antonino (TI), la production laitière suisse a atteint l’an dernier le chiffre record de 3’472 millions de tonnes (+ 1% par rapport à 2010),  livrées par 25’223 producteurs. Pas moins de 874 exploitations laitières ont fermé leurs portes, ce qui représente une moyenne de 2,4 par jour! Celles qui restent en activité sont plus grandes, ce dont témoigne le volume moyen annuel par exploitation, qui s’est élevé à 132’723 kg.

Côté fromages

Sur l’ensemble de la production laitière, 16,8% ont été utilisés pour la fabrication de beurre et 12% commercialisés en lait de consommation. La plus grande partie (41,6%) a été transformée en fromage (181’675 tonnes de fromage répartie comme suit : 65’888 t de pâtes dures, 58’957 t de pâtes mi-dures, 6’798 t de pâtes molles, 46’971 t de fromages frais et 1’121 t de spécialités fromagères au lait de brebis et de chèvre. A quoi s’ajoutent 14’761 t de fromage fondu.

Exportations et importations

Le fromage suisse reste un produit très apprécié. Malgré la cherté du franc, les exportations se sont accrues de 1,4% (921 t) pour s’élever à 64’528 tonnes. A savoir 257 t de pâtes extra-dures, 33’069 t de pâtes dures, 16’366 t de pâtes mi-dures, 1’480 t de pâtes molles, 5’980 t de fromages frais et 7’078 t de fromages fondus.

Dans le détail, signalons en particulier la progression des exportations de spécialités fromagères (+72,1%), des fromages frais (+29,8%), du Raclette (+7,8%), du Vacherin fribourgeois AOC (+3,3%) et de la Tête-de-Moine AOC (+0,3%). Et, en sens inverse, le recul du Sbrinz AOC (-0,8%), de l’Appenzeller®(-1,2%), du Gruyère AOC (2,2%), du Switzerland Swiss (-6,3%), de l’Emmentaler AOC (-9,4%), des fondues prêtes à l’emploi (-13,1%) et des fromages fondus (-20,9%).

Mais si les étrangers aiment nos fromages, l’inverse est également vrai et les importations ont vu elles aussi leur volume augmenter. Elles ont atteint  48’892 tonnes (+4,3%), dont 18’172 t d’Italie et 13’206 t de France.

Promotion tous azimuts

Switzerland Cheese Marketing SA a déployé de multiples activités dans le domaine promotionnel, aussi bien dans notre pays qu’à l’étranger. En Angleterre, le Gruyère AOC a de nouveau décroché de prestigieuses médailles dans le cadre des World Cheese Awards. En France, le volume exporté a connu une progression de 3%. L’Allemagne a représenté à elle seule 40% de nos exportations. En Italie, la Tête-de-Moine AOC a fait une jolie percée.

Nos fromages font l’objet de promotions sur le marché mondial également grâce à un partenariat avec Suisse Tourisme. «Le fromage suisse est une valeur sûre et fiable, aussi en des temps d’incertitude», conclut le président Guy Emmenegger.                                                                                                                                

SC/AGIR

www.switzerland-cheese.com

News

sql connection die