L’évolution structurelle s’accélère et inquiète l’USP

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 6 août 2012

06.08.2012

Fin 2011, la Suisse comptait encore 57 600 exploitations agricoles, soit une baisse de 2,5 % sur un an. L’évolution structurelle s’accélère, ce qui inquiète l’Union Suisse des Paysans.

L’année passée, 1450 exploitations agricoles ont cessé leur production, soit 4 par jour. C’est ce que montre le relevé des structures agricoles publié aujourd’hui par l’Office fédéral de la statistique. Ce recul de 2,5 % représente une aggravation du changement structurel que l’on observe depuis plusieurs années. L’Union Suisse des Paysans sait bien qu’un processus d’adaptation est nécessaire, dans les limites d’une évolution socialement supportable. Il n’empêche que ces chiffres inquiètent. La pression sur les familles paysannes suisses, déjà très forte, ne cesse d’augmenter. C’est ce qui ressort à plusieurs égards du relevé publié aujourd’hui : les petites à moyennes exploitations sont les plus nombreuses à cesser leurs activités, tandis que les plus grandes progressent légèrement. Or, la réforme de la politique agricole 2014 à 2017 exacerbera cette situation. Ce sont ces exploitations qui pâtiront le plus de la ré allocation de la totalité des paiements directs en fonction des surfaces. Voilà pourquoi l’Union Suisse des Paysans mettra tout en œuvre, au cours du débat parlementaire qui va bientôt s’ouvrir, pour que les corrections nécessaires à ses yeux soient apportées au projet. Il faut en outre arrêter l’inqualifiable spirale descendante des prix à la production, car les familles paysannes doivent recevoir un juste prix pour leurs produits.

Renseignements :
Urs Schneider, directeur adjoint de l’USP et responsable de la communication,
tél. 056 456 52 01 et 079 438 97 17

Sandra Helfenstein, porte-parole de l’USP, tél. 079 826 89 75

www.sbv-usp.ch