Espace revue de presse

Forêts – Tempête Burglind/Eleanor du 3 janvier

Les autorités bernoises vont consacrer 7,2 millions de francs à soigner la forêt, fortement mise à mal par la tempête.

(ATS/AGIR) – Le bois couché dans le canton de Berne représente près de 400’000 m3, le quart des dommages en Suisse. Les forêts touchées jouent un rôle majeur dans la protection contre les dangers naturels, la sauvegarde de la nature et l’approvisionnement en bois et en eau. Le risque principal réside dans la prolifération du bostryche dans les sapins abîmés. Ce nuisible peut infester d’autres groupes d’arbres et entraîner la mort des forêts protectrices. Par conséquent, des mesures s’imposent d’urgence, a écrit jeudi le Conseil-exécutif du canton de Berne qui a autorisé les travaux supplémentaires et alloué le crédit nécessaire. Plus de 90% des fonds alloués serviront à assurer les premiers travaux de remise en état. Mais Berne devrait récupérer près de 40% de ses dépenses via des subventions fédérales. Une part importante du chablis devra être façonnée avant le milieu de l’année, sans quoi les conséquences des tempêtes pourraient être beaucoup plus sérieuses, craint le gouvernement bernois. Vitesse et précipitation ne faisant toutefois pas bon ménage, les autorités veilleront à ce que les travaux soient réalisés de manière professionnelle et dans le respect des normes de sécurité. L’Etat soutiendra ainsi des mesures d’accompagnement. Il financera par exemple des cours destinés à prévenir les accidents au moment d’ôter le bois mort. Le canton versera des subventions également aux associations de propriétaires forestiers, pour promouvoir la collaboration dans les travaux de remise en état et dans la vente du bois.

Evénements des organisations agricoles

2222articles
aller au panier