Espace revue de presse

«Art de vivre, Pays de Vaud, pays de terroirs» a un nouveau président

Réane Ahmad/Agri

De gauche à droite, Eliane Pinard, Nicolas Schorderet, Albert Banderet (nouveau président), Bernard Luthi, Robert Gueissaz (président sortant), Lionel Eperon, Danielle Richard-Martignier, Yvan Dénéréaz et François Michel

© Réane Ahmad/Agri

Albert Banderet prend les rênes de l’association

L’assemblée générale d’«Art de vivre, Pays de Vaud, pays de terroirs», s’est tenue récemment à Epesses. Succédant à Robert Gueissaz à la tête de l’association, Albert Banderet a été élu à la présidence de cet office de promotion des vins, du tourisme et des produits du terroir vaudois.

Lors de sa récente assemblée générale, l’association «Art de vivre, Pays de Vaud, pays de terroirs» a élu à la présidence Albert Banderet, qui a remplacé Robert Gueissaz. «Il connaît très bien le monde vitivinicole», a souligné Nicolas Schorderet, vice-président d’Art de vivre et secrétaire général de l’Office des vins vaudois. Originaire du village de Champagne dont il a été syndic, Albert Banderet est un «irréductible de l’appellation Champagne». Ce maître agriculteur a aussi beaucoup œuvré pour la Maison des terroirs de Grandson. «Le but de cette maison est d’être un présentoir pour les produits du terroir, de même qu’«Art de vivre» au niveau du canton», a relevé celui qui est également préfet du district du Jura-Nord vaudois.

Au niveau du secrétariat général, Danielle Richard-Martignier a annoncé son départ à la retraite et quittera son poste à la fin de l’année. Quant à Nicolas Schorderet, il ne siégera plus au comité, suite à sa démission de l’Office des vins vaudois qui prendra effet le 1er juillet.

 

Activités à foison

En 2011, le comité a accueilli Bernard Luthi, chef de la promotion de l’agriculture vaudoise. Il a également préparé la stratégie 2013-2018 et assuré la présence d’«Art de vivre» dans diverses manifestations, conformément à son mandat. L’association a ainsi participé à la MUBA à Bâle, la Gymnaestrada à Lausanne, les Caves ouvertes vaudoises et l’OLMA à Saint-Gall. Elle a aussi assumé plusieurs mandats de l’Etat, à savoir organiser un cocktail lors de la journée d’ouverture du Comptoir suisse, présenter la région du Léman à l’occasion d’une émission de la DRS lors des élections au Conseil national, et marquer de sa présence les journées de formation des nouveaux collaborateurs de l’Etat de Vaud. A noter également la participation d’ «Art de vivre» au Marché de Noël de Strasbourg, qui a permis une bonne visibilité des produits vaudois.

L’association boucle ses comptes 2011 avec un résultat équilibré. Le fonds de contribution pour la promotion s’élève à 300 000 francs, la moitié provenant des cotisations des membres et l’autre moitié du Canton de Vaud. Au programme des activités futures, relevons la présence d’Art de vivre au Mondial du Chasselas à Aigle en juillet et lors de la Semaine du goût à Lausanne en septembre. L’un des autres importants projets d’avenir concerne les produits œno-touristiques.

 

Vers une simplification

En fin d’assemblée, Lionel Eperon, chef du Service de promotion économique et de commerce (SPECo), a fait part du souhait du Canton d’aller dans le sens d’une clarification et d’une simplification des structures, des logos et des slogans, afin de permettre aux consommateurs de mieux s’y retrouver. «Dans ce domaine, Art de vivre est le partenaire principal du SEPCo», a-t-il souligné. 

SC/AGIR

2222articles
aller au panier